Historique - Fairtrade Lëtzebuerg (2024)

Historique

Tout a commencé en 1992, lorsque TransFair Minka a.s.b.l, l’ancêtre de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg- a vu le jour au Grand-Duché. Depuis cette genèse équitable, découvrez ci-dessous 30 ans d’engagement pour un monde plus juste et plus durable du Luxembourg à l’Afrique et à l’Asie, tout en passant par l’Amérique latine et les Caraïbes.

1992 :

TransFair-Minka a.s.b.l. est créée par les pionniers ASTM, Pax Christi et les boutiques du monde Esch-sur-Alzette, Luxembourg et Ettelbruck. Le café est le premier produit du commerce équitable à être introduit sur le marché luxembourgeois avec une vente annuelle de 2 tonnes.

1993 :

Le café TransFair trouve sa place dans le premier supermarché au Luxembourg (Cactus). La torréfaction luxembourgeoise Maison Santos est le premier preneur de licence à se lancer dans la production d’un café TransFair. L’engagement de ces deux acteurs fait doubler le volume de vente du café TransFair.

1994 :

Jusqu’à présent, seules des organisations de petit* producteurs pouvaient faire partie du système du commerce équitable. TransFair élargit ses standards aux produits issus de plantations. Le thé TransFair est introduit sur le marché luxembourgeois. C’est le premier produit TransFair qui est issu principalement de plantations.

1995 :

Le commerce équitable tente de se faire sa place sur le marché luxembourgeois, mais les consommateurs restent encore réticents et ne consomment qu’occasionnellement des produits TransFair. La crédibilité du mouvement et la qualité des produits sont encore mises en doute.

1996 :

Introduction du cacao et de produits chocolatés TransFair avec grand succès : dans les 7 premiers mois, 5 tonnes de cacao sont vendues.

1997 :

A Bonn, le mouvement du commerce équitable se structure. Fairtrade Labelling Organisations (FLO) International, maison-mère de TransFair-Minka, qui regroupe toutes les initiatives nationales de labellisation, est créée. Cela aura des conséquences majeures sur l’avancement de la mise en place des standards Fairtrade, le processus de certification et l’internationalisation du mouvement Fairtrade.

1998 :

Les prix internationaux du café sont à leurs niveaux les plus bas et rendent la recherche de nouveaux partenaires commerciaux difficiles.

Au Luxembourg, le sucre et les bonbons TransFair sont lancés.

La première étude Ilres concernant les produits issus du commerce équitable est réalisée : le café et le chocolat sont les produits les mieux connus et les plus appréciés (55%, 29%). TransFair-Minka gagne en reconnaissance (25%) mais le label est encore assez méconnu (13%). Seulement 7% des personnes sondées achètent régulièrement des produits issus du commerce équitable. La raison principale : les produits ne sont pas disponibles aux endroits où ils font leurs courses (41%).

1999 :

Introduction des bananes TransFair sur le marché luxembourgeois. Premier produit frais à être lancé, la banane va s’établir en tant que produit phare du commerce équitable au Luxembourg.

TransFair-Minka fête la vente du millionième paquet de café TransFair.

TransFair-Minka publie son premier « TransFair-Info», un bulletin d’information sur le commerce équitable.

2000 :

Des temps durs s’annoncent pour les producteurs au Sud : après les prix du café, ce sont les prix du cacao qui s’effondrent à la bourse. Beaucoup de petit* producteurs abandonnent leurs champs et partent dans les bidonvilles des grandes villes.

L’Union européenne introduit une directive qui autorise les fabricants de chocolat à inclure partiellement des graisses végétales, au lieu du beurre de cacao, dans leur préparation.

En opposition à cette directive qui met à mal les petit* producteurs, TransFair-Minka organise en collaboration avec la Coopération luxembourgeoise, la première « quinzaine du chocolat équitable » et remet symboliquement une tablette en chocolat «100% à base de cacao » aux députés européens.

2001 :

Le jus d'orange TransFair est introduit sur le marché luxembourgeois.

TransFair-Minka organise des entrevues avec tous les partis politiques autour du thème « Commerce équitable et les soumissions publiques ».

TransFair-Minka gagne le prix des « Fédérations professionnelles de la communication » dans la catégorie « meilleure campagne cinéma et TV au Luxembourg » pour sa campagne sur le chocolat équitable, réalisée en 2000 avec le soutien de la Coopération luxembourgeoise.

2002 :

TransFair-Minka fête ses 10 ans d’existence.

Le miel TransFair est introduit sur le marché luxembourgeois.

Une deuxième étude Ilres sur le commerce équitable est réalisée. 2/3 de personnes sondées connaissent les produits TransFair. Les bananes, le café et le chocolat sont les produits consommés le plus régulièrement.

2003 :

FLO, l'organisation-mère de TransFair-Minka, gagne le prix international « Roi Badouin pour le développement ».

Désormais, la certification et le contrôle des organisations et acteurs Fairtrade est réalisée par un organisme de certification indépendant à savoir FLOCERT GmbH.

Changement de logo : dans un souci d’harmonisation, les 17 initiatives nationales du commerce équitable se mettent d’accord sur un logo commun : le logo vert et bleu qui est encore utilisé aujourd’hui.

2004 :

Le ballon de foot, premier produit TransFair non alimentaire, est introduit sur le marché luxembourgeois avec le soutien du footballeur Jeff Strasser.

TransFair-Minka lance une campagne nationale pour faire connaître le nouveau logo.

Dans le cadre d’un projet de développement avec une coopérative certifiée, TransFair-Minka organise la première visite chez des producteurs au Pérou, en compagnie de représentants de la presse et de la grande distribution.

2005 :

Le Luxembourg se positionne au deuxième rang au niveau mondial en ce qui concerne la consommation de produits équitables par habitant.

La première « quinzaine du commerce équitable » est organisée au Luxembourg.

2006 :

Introduction du riz TransFair avec Léa Linster et d'autres actions concernant le marché du sucre dans le cadre de la présidence européenne du Luxembourg.

Les retombées de la crise du café de 2000-2004 se font fortement sentir dans les pays du Sud.

TransFair-Minka lance la campagne « Solidarité Café» en collaboration avec la Coopération luxembourgeoise et organise un forum café en présence du directeur de l’organisation internationale du café ainsi que des producteurs de café du Nicaragua et du Rwanda.

Promotion du label Rugmark, qui favorise les tapis fabriqués sans exploitation des enfants.

2007 :

« La solidarité ne connaît pas de frontières ». C’est sous ce slogan que les acteurs du commerce équitable de la Grande Région ont décidé de lancer une action commune pour promouvoir les cafés labellisés dans le cadre de l’année culturelle 2007.

Introduction du coton Fairtrade avec les ambassadrices du commerce équitable Tessy Scholtes et Sascha Ley.

Le premier « Festival du chocolat équitable » est organisé en décembre.

Transfair-Minka soutient le premier « Sukuma Millennium Award » lié aux Objectifs du millénaire de l’ONU et promeut ce concept au Luxembourg, où la remise des prix a également lieu.

2008 :

TransFair-Minka souffle ses quinze bougies.

Le concept « Fairtrade Zone » est lancé : les restaurateurs qui proposent des produits Fairtrade et respectent les critères Fairtrade Zone sont certifiés avec ce label.

La gamme de produits Fairtrade s'étend aux vins et aux cosmétiques.

2009 :

La crise financière accélère la situation économique désastreuse dans les pays les plus pauvres. Le Luxembourg se mobilise : +24% de progression de vente pour les produits Fairtrade.

Dans le programme gouvernemental CSV-LSAP, le commerce équitable est nommé : l’État doit recourir de façon accrue aux produits du commerce équitable dans ses soumissions publiques. Les communes doivent prendre en compte les critères du commerce équitable dans leurs achats.

TransFair-Minka organise un voyage auprès des producteurs de riz et de thé en Inde et réalise un film documentaire « Gutt am Goût, a fair fir d'Baueren an Aarbechter » ainsi qu’une bande dessinée « Nuages sur la rizière » en collaboration avec l’artiste Marc Angel-Romera.

TransFair-Minka organise le premier « Fairtrade Banannen Dag ». Avec l’aide des partenaires, 75 000 bananes Fairtrade sont vendues et distribuées pendant cette journée.

En décembre, Adri Van Westerup, membre fondateur de TransFair-Minka et pionnière du commerce équitable au Luxembourg, nous quitte après de longs mois de combat contre la maladie.

2010 :

TransFair-Minka organise le premier «Fairtrade Kaffi Dag » au Luxembourg. Pendant cette journée, 166 678 tasses de café Fairtrade ont été consommées. Le but initial de 50 000 tasses est donc triplement atteint.

TransFair-Minka présente son nouvel outil de sensibilisation, le DVD interactif « Batterséisse Schokela », qui raconte l’histoire d’un enfant esclave dans les plantations de cacao et de son voyage au Luxembourg.

Les roses Fairtrade sont introduites au Luxembourg.

Le premier atelier protégé du Luxembourg, avec la chocolaterie « Les Chocolats du Cœur », travaille exclusivement avec du chocolat Fairtrade.

TransFair-Minka lance le concept Fairtrade School, à travers lequel les lycées s’engagent activement pour le commerce équitable.

La campagne « Ambassadeurs Fairtrade » et le concours « Je suis ambassadeur Fairtrade » sont lancés, avec la présentation du premier ambassadeur Georges Christen.

En collaboration avec l’agence de voyages Sotour, TransFair-Minka organise le premier voyage alternatif solidaire et culturel « Meet the Makers » au Pérou.

2011 :

Au niveau international, depuis octobre 2011, les producteurs Fairtrade ont 50 % des droits de vote au sein du système Fairtrade. C’est le seul système dans lequel les producteurs ont un vrai pouvoir de décision.

TransFair-Minka organise son premier « Fair Breakfast Weekend » avec 120 actions, 80 partenaires et 15 000 participants.

Le concept « Fairtrade Gemeng » est lancé : Differdange devient la première « Fairtrade Gemeng », neuf autres suivent la même année.

La campagne « Ambassadeurs Fairtrade » continue avec Bob Jungels, Jean Pütz et Léa Linster.

2012 :

L’ONG fête ses 20 ans d’existence et change de nom : TransFair-Minka devient Fairtrade Lëtzebuerg. Pendant chaque mois de l’année de jubilé, un produit Fairtrade différent est mis à l’honneur : vin, roses, quinoa, café, chocolat…

Publication du livre « Kaffeefahrt » à l’occasion des 20 ans de Fairtrade Lëtzebuerg.

En novembre, l’or Fairtrade est lancé sur le marché luxembourgeois.

La campagne « Ambassadeurs Fairtrade » se poursuit avec Monica Semedo et Marie-Josée Jacobs.

Le 7e ambassadeur, gagnant du concours organisé dans le cadre de la campagne, est présenté en automne.

La campagne de sensibilisation nationale « Fair Fruit Days » a lieu en avril. Pendant une semaine, plus de 100 partenaires participent.

2013 :

La campagne nationale s’intitule pour la première fois « Lëtz’ Step to Fairtrade ». Le premier « Fairtrade Maart », lors duquel une vingtaine d’exposants présentent leurs produits Fairtrade, a lieu à Beckerich. Des workshops et conférences ainsi que des randonnées avec ravitaillement Fairtrade y sont proposés.

Fairtrade Lëtzebuerg et le CEval (Centrum für Evaluation) de Sarrebruck présentent une étude sur l’impact de Fairtrade dans les pays du Sud. Celle-ci analyse l’influence du commerce équitable sur la réduction de la pauvreté à travers le développement rural.

Un voyage au Kenya avec des représentants de la presse et deux responsables commercial donne un aperçu de la production de roses équitables et l’impact positif du commerce équitable pour les travailleurs des fermes certifiées Fairtrade.

Avant les élections et pendant les négociations de coalition, Fairtrade Lëtzebuerg s’engage activement pour des achats publics équitables et une cohérence des politiques.

2014 :

Pour la seconde fois, la devise de la campagne nationale est « Lëtz’ Step to Fairtrade ». Celle-ci est clôturée par une nouvelle édition à succès du « Fairtrade Maart » à Beckerich.

La campagne « Just Do Eat », lancée en automne 2013, se poursuit. Le visuel de la campagne, créé par l’agence Comed, gagne le prix du public aux « Media Awards ».

Dans le cadre du « Festival du chocolat équitable », la plus grande baguette solidaire au Luxembourg est présentée : plus de 30 mètres de baguette garnie avec la pâte à tartiner au chocolat Fairtrade des « Chocolats du Cœur ».

Le Luxembourg fête une première internationale : à l’occasion des 175 ans de l’indépendance du Luxembourg, la Banque Centrale du Luxembourg lance la première pièce de collection en or Fairtrade. Les 15 kg d’or utilisés pour la fabrication de ces pièces de collection représentent 58% du total de l’or Fairtrade commercialisé au niveau mondial en 2014.

En janvier, une nouvelle directive européenne sur les marchés publics est votée. Elle permet de se référer à des labels, comme le label Fairtrade, dans les appels d’offre. Désormais, il faut attendre son entrée dans la loi nationale.

Au préalable des élections européennes, Fairtrade Lëtzebuerg s’associe à la campagne internationale « Vote4Fairtrade ». 36 des 54 candidats luxembourgeois signent le manifeste et s’engagent à devenir ambassadeur pour le commerce équitable pendant la période législative 2014-2019.

5 des 6 députés européens élus ainsi que le futur président de la Commission européenne ont pris un tel engagement.

2015 :

À l’occasion du « Fashion Revolution Day », Fairtrade Lëtzebuerg et Caritas Luxembourg organisent une action de solidarité pour rendre hommage aux victimes de Rana Plaza. Fairtrade Lëtzebuerg s’associe à la campagne « Fair Fashion » organisée par l’association « Fir de fairen Handel asbl », en charge de la boutique du monde de Diekirch, et devient partenaire de la foire « Fair Fashion », présentant des textiles équitables.

Le premier Forum Fairtrade Gemeng est organisé.

Un moment fort de cette année est la visite au Luxembourg du fondateur du label du commerce équitable, Francisco van der Hoff.

Le mouvement Fairtrade fournit des solutions concrètes pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable de l’ONU, adoptés en septembre à New York. Les intérêts des petit* producteurs et travailleurs doivent être pris en compte par la politique et le commerce afin d’atteindre un vrai développement durable.

À partir de 2015, Fairtrade Lëtzebuerg prend en charge le suivi du dossier « Minerais de conflits » pour le Luxembourg dans le cadre de la présidence luxembourgeoise.

2016 :

L’enquête la plus actuelle sur le commerce équitable est présentée par TNS Ilres. 94% des personnes interrogées connaissent le label Fairtrade. La satisfaction des consommateurs quant à la qualité des produits phares se situe au-dessus de 90% pour les bananes, le café et les roses.

Le premier pop-up store Fairtrade au Luxembourg est installé au Belval Plaza en avril. Les passants peuvent s’informer sur le commerce équitable et goûter de nouveaux produits, comme les premiers croissants au cacao et sucre Fairtrade ou le premier lait chocolaté Fairtrade disponible au Luxembourg. La Banque et Caisse d’Épargne de l’État introduit les premiers lingots en or Fairtrade sur le marché.

Suite à un voyage d’études au Pérou en mai avec des partenaires commerciaux engagés, des représentants de la presse et trois députés, la campagne « Make Bananas Fair » est lancée en septembre. Le but ambitieux : augmenter la part de marché des bananes Fairtrade de presque 29% à 50% jusqu’en 2020.

Au niveau politique, Fairtrade Lëtzebuerg continue à traiter des thématiques comme les minerais de conflit, les traités de libre-échange ainsi que les achats publics.

2017 :

L’ONG fête ses 25 ans d’existence. L’année d’anniversaire s’inscrit sous la devise : « Let’s go local and fair » en promouvant les acteurs luxembourgeois qui développent de nouveaux produits à partir de matières premières régionales avec des matières premières issues de la filière du commerce équitable. Une dizaine de jeunes de 25 ans sont les ambassadeurs Fairtrade tout au long de cette année de jubilé.

Plus de 200 activistes du commerce équitable, en provenance des quatre coins du globe, ont participé à la 11e International Fair Trade Towns Conference organisée dans la Grande Région. Un triple programme proposé en parallèle sur Luxembourg-Ville, Metz et Trèves, a permis aux participants de partir à la découverte des multiples engagements équitables des villes de la QuattroPole.

Lors de la COP 23 à Bonn, une entrevue entre le Grand-Duc de Luxembourg et une délégation de Fairtrade International s’est tenue.

Le Grand-Duc Henri et sa famille soutiennent le commerce équitable depuis plus de 25 années. Lors de cette rencontre à Bonn, le Grand-Duc a profité de l’occasion pour réaffirmer son engagement vis à vis du commerce équitable. En outre, il a souligné son intérêt particulier pour les efforts croissants du mouvement Fairtrade dans la lutte contre le changement climatique.

En décembre, Fairtrade Lëtzebuerg appelle le gouvernement à se doter d’un plan d’action national relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme pour la mise en œuvre des Principes directeurs du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. L’ONG revendique une régularisation de la mondialisation et la mise en place d’un devoir de vigilance de manière contraignante afin que les droits humains soient respectés tout au long des chaînes d’approvisionnement.

Le ministère de la Coopération et de l’Action humanitaire mandate l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg ensemble avec Caritas à mener la campagne de sensibilisation nationale « Rethink your Clothes ».

Le Cercle de réflexion et d’Initiative Vivi Hommel asbl remet le prix Vivi Hommel 2017 à Fairtrade Lëtzebuerg.

2018 :

L’année commence bien avec le vote de la Chambre sur les marchés publics, en application de la directive européenne de 2014. L'ONG Fairtrade Lëtzebuerg salue le fait que cette loi soit enfin votée, puisqu'elle permettra aux acteurs publics de recourir aux labels dans leurs appels d'offres. Un pouvoir adjudicateur peut donc ainsi spécifier dans son appel d'offre qu'un produit doit être certifié Fairtrade afin de remplir les conditions.

Le label du commerce équitable né en 1988 en réponse à l’appel de producteurs de café mexicains fête ses 30 ans. A cette occasion, la bande dessinée réalisée par le jeune artiste luxembourgeois Antoine Grimée est publiée « De Coyote am Schofspelz » ensemble avec un dossier pédagogique.

Fairtrade Lëtzebuerg est membre fondateur de l’Initiative pour un devoir de vigilance au Luxembourg.

Lancement du programme ONLY qui s’adresse aux partenaires luxembourgeois qui décident d’offrir à leurs clients exclusivement 100% de bananes certifiées Fairtrade et issues de l’agriculture biologique.

2019 :

L’ONG Fairtrade Lëtzebuerg s’est associée à la campagne électorale du Parlement européen de 2019 menée par Fair Trade Advocacy Office, le bureau de représentation du commerce équitable à Bruxelles afin de plaider pour un rôle actif de l'Union européenne dans la promotion de la consommation et de la production durables pendant la législature 2019-2024. Tous les candidats luxembourgeois au Parlement européen ont été contactés afin de connaître leur engagement envers le commerce équitable. Le bilan est encourageant puisque 29 des 42 candidats ont répondu favorablement à notre appel et ils s’engageront pour le commerce équitable.

Le premier Fairtrade School Forum est organisé.

Le chiffre d’affaires généré par les ventes de tous les produits Fairtrade des différents partenaires de l’ONG, a dépassé la barre symbolique des 20 millions d’euros, avec une estimation se chiffrant à 21,85 millions d’euros pour l’année 2019. La banane Fairtrade reste le produit préféré des résidents luxembourgeois avec la plus grande part de marché, à savoir 35,66 %.

2020 :

En réponse à l’épidémie du COVID-19, Fairtrade International dont est membre l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg, a adapté temporairement une partie de ses standards afin de permettre aux organisations de producteurs de prendre des mesures immédiates pour protéger la santé et les moyens de subsistance de leurs producteurs, travailleurs et communauté. Les nouvelles directives autorisent les organisations de producteurs à utiliser la prime Fairtrade afin de pouvoir limiter la propagation de la maladie, notamment pour l’achat et la distribution de masques ou d’autres matériels de protection individuels ou la sensibilisation à l’hygiène.

Le 1er mai 2020, les membres du conseil d’administration ainsi que les employés de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg offrent 1000 croissants Fairtrade au personnel médical, soignants et aidants au Luxembourg pour les remercier de leur engagement et également montrer que la solidarité ne connaît pas de frontières.

Dès la fin mars 2020, l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg a réorienté quelques-unes des actions et campagnes prévues pour 2020. Avec le programme « Fairtrade Doheem », l’ONG reste en contact avec le consommateur et les différents partenaires. Réalisation de la première dégustation de chocolat Fairtrade en live streaming avec plus de 180 participants connectés.

Une notoriété toujours en hausse selon l’étude TNS Ilres réalisée en début d’année : 96% des résidents de 16 ans et plus ont déjà entendu parler du commerce équitable, contre 89 % il y a cinq ans. Les consommateurs du Luxembourg ont dépensé en moyenne 39 € pour des produits portant le label Fairtrade. Ce qui place le Luxembourg parmi les meilleurs consommateurs de produits Fairtrade dans le monde, à savoir en 6e position derrière le trio de tête Suisse (99 €), Irlande (79 €) et Suède (46 €). Désormais 1 rose sur 2 vendues au Luxembourg est issue de plantations certifiées Fairtrade.

L'ONG Fairtrade Lëtzebuerg organise pour Fairtrade International une audience auprès du Pape François au palais du Vatican afin de lui présenter le travail que le mouvement Fairtrade effectue dans le monde pour promouvoir des conditions commerciales plus équitables.

La campagne « Rethink your Clothes » débute une seconde phase de sensibilisation.

2021 :

20 ans après l’engagement de l’industrie du chocolat d’éradiquer le travail des enfants dans la filière du cacao, l'ONG Fairtrade Lëtzebuerg déplore l’échec de ces initiatives volontaires et intensifie son travail pour plaider en faveur de l’introduction d’une loi pour un devoir de vigilance au Luxembourg.

La première robe de mariée en coton Fairtrade est réalisée par une jeune créatrice luxembourgeoise.

A l’aube de son trentième anniversaire, Fairtrade Lëtzebuerg continue de se développer et travaille sur la feuille de route 2022-2024 « Fairtrade, the new normal ».

2022 :

L’ONG Fairtrade Lëtzebuerg ouvre les festivités relatives à son 30 anniversaire en inaugurant le premier de la série des « Fairtrade Walls », des fresques murales géantes, à Differdange. 4 autres fresques seront inaugurées tout au long de l’année pour investir durablement l’espace public luxembourgeois. Ledit événement aura également vu l’apparition de la Flamme Fairtrade, qui aura illuminé tout au long de l’année les actions et activités de l’ONG et de ses fidèles partenaires.

L’ONG Fairtrade Lëtzebuerg a également célébré ce 30e anniversaire en mettant en avant les jeunes générations, qui représentent indéniablement l’avenir du commerce équitable, en suivant le parcours de 4 hommes et femmes exceptionnels, dont Aminata Traoré, Divine Fulutuni, Arounata Koutchebe en Côte d’Ivoire et James Macharia au Kenya via des témoignages émouvants et inspirants.

Autres moments phares de l’année, la venue exceptionnelle au Luxembourg de Joachim Munganga, Président de la coopérative de café Fairtrade au Kivu en République Démocratique du Congo, qui a présenté les bienfaits du Mouvement Fairtrade pour les producteurs et travailleurs, tout en revenant sur le douloureux passé de son pays dans le cadre de l’exposition « Le passé colonial du Luxembourg » au Musée national d’histoire et d’art.

En fin d’année, notre ONG a eu également l’immense plaisir d’accueillir en ses locaux Divine Fulutuni, Senior Programme Officer pour le réseau Fairtrade Africa, qui a présenté à la fois les défis actuels de la filière du cacao en Côte d’Ivoire et les projets actuels sur lesquels elle travaille avec passion, tels que l’École des Leadership des femmes, l’inclusion des jeunes vivants en milieu rural ou encore l’agroforesterie dynamique.

2022 aura également vu naître le premier conte pour enfants de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg qui vise à sensibiliser les plus petit*, mais également les plus grands aux enjeux du commerce équitable. « La Plume Magique », tel le nom de l’ouvrage, retrace l’aventure de 2 jeunes luxembourgeois, qui par magie, vont se retrouver en Côte d’Ivoire, et lutter contre des pratiques inéquitables sur une plantation de cacao.

Des collaborations artistiques ont également été au rendez-vous avec la photographe Jessica Theis dans le cadre d’une exposition photos visant à encourager le zéro plastique. Une collaboration unique a également eu lieu entre l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg, l’IKL Luxembourg et l’artiste-peintre Chantal Maquet, qui a récolté des témoignages pour la publication de son premier roman graphique sur la thématique du racisme et du post-colonialisme au Grand-Duché.

L’inauguration de l’exposition Second Life – Objectif Zéro Plastique – au Shopping Center Belle Etoile a également été un moment marquant de l’année. Celle-ci a mis en lumière le projet de recyclage « From Bunch Bags to Corner Boards », conçu par 2 coopératives de bananes Fairtrade du Pérou et l’exportateur Agrofair, avec le soutien du groupe Cactus et de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg.

Du côté des produits, grâce aux actions menées tout au long de l’année, l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg a pu inspirer les preneurs de licences, à élargir leur gamme de produits. L’on peut par exemple citer la sortie d’un nouveau café indien, la première robe de mariée Fairtrade au Grand-Duché, ou encore la création de différentes viennoiseries. En outre, l’ONG luxembourgeoise a continuellement travaillé sur ses quatre axes majeurs que sont la sensibilisation du grand public au commerce équitable, l’éducation à la citoyenneté mondiale, le plaidoyer politique et le développement du marché, mais de manière différente et originale en 2022.

2023 :

En janvier, Esch-sur-Alzette, la 2e ville du pays, a obtenu la certification «Fairtrade Gemeng.»

Dans le cadre des Semaines Fairtrade 2023 en mai, la commune de Mertzig devient la 5e commune du Luxembourg à dévoiler une «Fairtrade Wall.»

En juillet, l'ONG Fairtrade Lëtzebuerg publie les chiffres du commerce équitable au Luxembourg. Résultat ? Une forte croissance malgré les crises successives.

Les consommateurs du Luxembourg ont dépensé en moyenne 60 € par an pour des produits portant le label Fairtrade. Le chiffre d’affaires généré par les ventes de tous les produits Fairtrade des différents partenaires de l’ONG a atteint 39 millions d’euros, soit une augmentation de 14 % par rapport à 2021.

A la fin de l’année 2022, le marché Fairtrade comptait un total de 4615 références de produits labellisés Fairtrade enregistrés sur le marché au Luxembourg, avec 758 nouvelles références enregistrées certifiées Fairtrade. Désormais, 181 marques proposant des références Fairtrade sont présentes sur le marché luxembourgeois, dont 25 marques luxembourgeoises. Ces acteurs luxembourgeois proposent en tout 406 références labellisés Fairtrade avec l’introduction de 75 nouvelles références en 2022.

À l'automne, l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg lance sa grande campagne de sensibilisation nationale «Equitable ? À taaaaable !», qui marque le lancement des ananas Fairtrade et des noix de cajou Fairtrade sur le marché luxembourgeois.

En novembre, la ville de Bettembourg devient la 6e commune à dévoiler une «Fairtrade Wall.»

2024 :

En janvier, le Lycée Technique Agricole de Gilsdorf près d'Ettelbruck devient le 27e établissem*nt scolaire du Luxembourg à intégrer le programme Fairtrade School.

Du 14 février au 31 mars, l'ONG Fairtrade Lëtzebuerg a accueilli l'exposition itinérante appelée "Der Freiheit so fern - Kinder und Zwangsarbeit im 21. Jahrhundert". Cette exposition, qui est une collaboration avec l'institut allemand Südwind Institut fur Ökonomie und Ökumene, met en lumière le travail des enfants et le travail forcé, expose les différentes problématiques afférentes et apporte des propositions de solutions pour y mettre fin à terme. L'exposition a été accueillie par plusieurs partenaires engagés au Luxembourg, dont les communes de Dippach, Roeser et Mertzig, mais également des établissem*nts scolaires tels que le Lycée Technique pour Professions Educatives et Sociales, le Lycée Privé Emile Metz et le Lycée Robert Schuman, non sans oublier l'a.s.b.l Maison Citoyenne Ôpen de Junglinster.

Historique - Fairtrade Lëtzebuerg (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Patricia Veum II

Last Updated:

Views: 6528

Rating: 4.3 / 5 (64 voted)

Reviews: 95% of readers found this page helpful

Author information

Name: Patricia Veum II

Birthday: 1994-12-16

Address: 2064 Little Summit, Goldieton, MS 97651-0862

Phone: +6873952696715

Job: Principal Officer

Hobby: Rafting, Cabaret, Candle making, Jigsaw puzzles, Inline skating, Magic, Graffiti

Introduction: My name is Patricia Veum II, I am a vast, combative, smiling, famous, inexpensive, zealous, sparkling person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.